Une nouvelle mobilisation pour la sauvegarde de notre agriculture

 

Un constat sans appel qui pousse à agir vite

OCAGER CCAF

Le territoire de la Communauté de Communes Agly-Fenouillèdes présente un caractère rural marqué où l’agriculture représente une composante majeure de l’activité économique locale. L’activité de ce secteur est fortement tournée vers la viticulture qui tient une place prépondérante dans les vallées et sur certains coteaux. Les vins produits sont de grande qualité et de nombreuses appellations sont revendiquées. Mais cette filière est touchée par une crise sans précédent depuis 2000. Pour y faire face, des actions de fusion se sont opérées au sein des caves coopératives. Heureusement, la qualité des terroirs a attiré des porteurs de projets en viticulture et plusieurs caves particulières ont vu le jour.

A l’échelle de la Communauté de Communes, la Surface Agricole Utile (SAU) qui était proche de 6 000ha en 2000 enregistre une perte de surface d’environ 20% selon les premiers résultats du Recensement Général Agricole 2010. Le nombre d’exploitation accuse également une chute de l’ordre de 34% entre 2000 et 2010. Elle s’accompagne d’un vieillissement de la population agricole avec une représentativité importante des exploitants de plus de 50 ans.

 

Au-delà de la crise viticole et de la mise en place de plusieurs dispositifs successifs d’arrachages définitifs (270ha arrachés lors des campagnes 2004/2006 et 45ha lors des campagnes 2008/2010), le recul des surfaces agricoles et la baisse de la population agricole sont également liées aux difficultés de reprise que rencontrent les exploitations. La perspective de l’abandon de l’activité agricole faute de repreOCAGER CCAFneur constitue une réelle inquiétude pour l’entretien et la mise en valeur des espaces et des paysages.

Le profil agricole a cependant évolué pour certaines communes du Fenouillèdes où les espaces viticoles ont laissé la place à l’élevage. En effet, les exploitations d’élevage sont principalement rencontrées sur les communes les plus à l’ouest du territoire. La plupart de ces structures se caractérisent par des systèmes d’exploitation extensifs s’appuyant sur l’utilisation de parcours de basses altitudes et une absence d’autonomie fourragère.

 

Vous êtes propriétaire de parcelles en friches et vous souhaitez les valoriser ; 
Vous êtes exploitant agricole et vous recherchez des surfaces supplémentaires ou souhaitez restructurer votre parcellaire ;
Vous êtes exploitant agricole, vous envisagez prochainement de cesser votre activité et vous ne disposez pas de repreneur ;

Contactez-nous.

 

 

Que sont les OCAGER ?

 

 

La Communauté de Communes Agly-Fenouillèdes, avec le concours de fonds européens, régionaux et départementaux, a décidé d’œuvrer pour la mise en œuvre d’une nouvelle OCAGER (Opération Concertée d’Aménagement et de Gestion de l’Espace Rural) sur les années 2012 / 2014, en mobilisant la Chambre d’Agriculture Roussillon et la SAFER Languedoc-Roussillon. La première OCAGER sur les années 2008 / 2011 avait permis de sauver de l’enfrichement 45ha de terres agricoles grâce à l’installation ou la pérennisation d’exploitations viticoles ainsi qu’au développement de cultures de diversification.

 

Concrètement, les principaux axes de cette nouvelle intervention concernent :

  • La préservation du potentiel agricole existant à travers les perspectives de transmission. En effet, lors de la cessation d’activité et de la transmission d’une exploitation, le devenir du foncier est une problématique majeure. En parallèle, des agriculteurs ainsi que des structures collectives cherchent à préserver le potentiel qualitatif et quantitatif de leur production. La connaissance des exploitations sans repreneur peut ainsi faciliter la transmission dans de bonnes conditions et la préservation des structures d’exploitations viables.

     

  • La reconquête des zones en déprise par la diversification et le déploiement du pastoralisme. Des structures économiques collectives cherchent à développer de nouvelles gammes de produits afin de répondre aux attentes du marché. Le besoin de la filière élevage en surface supplémentaire de prairie se fait également ressentir pour faire face à la pénurie de ressources fourragères et à la hausse des prix du fourrage lors des épisodes de sécheresse, situation fragilisant les exploitations. Les céréales et les plantes médicinales et aromatiques représentent également des opportunités de développement. Par ailleurs, la production en Agriculture Biologique et la valorisation de la production par une commercialisation en circuits courts sont de plus en plus fréquemment rencontrées dans les projets d’installation agricole. Ce mode de commercialisation participe au développement d’une agriculture et d’une activité économique de proximité.

 

NOUS TROUVER :

 

16 Rue de Lesquerde

66220 Saint-Paul-de-Fenouillet

Appeler : 04 68 50 91 64